Comment est fabriquée la bière triple ?

Sur le marché, il peut être observé plusieurs types de boissons. Vous avez certainement remarqué les bières portant la mention « triple ». Une multitude d’interrogations entourent ces bières et surtout sur le procédé de fabrication. Obtenez plus de détails dans ce guide.

Que signifiait une bière triple autrefois ?

L’appellation « bière triple » ne vient pas de cette époque. Bien que certaines sources essayent de démontrer que le premier usage de cette formule remonterait au moyen-âge, celui-ci est attribué aux moines de Westmalle en Belgique. En effet, ces derniers étant des experts mettaient sur pied différentes recettes pour améliorer la qualité de leurs bières. Il était alors possible de distinguer plusieurs catégories de breuvage.

A voir aussi : Connaissez-vous la bière au beurre ?

La première catégorie est la bière simple. En raison de sa teneur en alcool négligeable, elle était la boisson favorite des religieux. « Boisson de table » et « petites bières » étaient d’autres noms qu’elle portait. Après vous avez la bière double. La particularité avec cette dernière est l’utilisation en quantité suffisante de malt pour obtenir une concentration en alcool double que celle du premier type (bière simple). Celle-ci tourne autour de 7 %.

En dernière position se trouve la bière triple. Plus de malts sont davantage utilisés lors de sa fabrication. Par conséquent, la teneur en alcool est plus élevée (9 % au minimum). La bière triple était destinée pour des invités ou des clients très importants.

A découvrir également : Marseille : premier millésime pour l’école de vin

Que devient une bière triple aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le sens du mot « triple » est varié. Il règne désormais une confusion au niveau de plusieurs personnes. L’une des choses à laquelle cette appellation fait le plus allusion est la triple fermentation. En effet, c’est un procédé que les brasseurs utilisent pour fermenter les boissons afin de mettre plus en avant les arômes et la puissance de la bière.

Par ailleurs, une bière triple peut signifier autre chose. Pour des questions de marketing, les fabricants n’hésitent pas à employer ce terme. Il peut être aussi utilisé pour signifier l’utilisation de trois différentes céréales. Par exemple, vous pouvez distinguer le froment, le blé et l’avoine. Chaque brasserie peut alors faire usage de ce terme compte tenu de sa recette. Veillez alors à lire l’étiquette des boissons triple pour vous renseigner sur ce que vous consommez.

Comment fabriquer une bière triple fermentation ?

Les bières avec la mention « triple fermentation », comme leurs noms l’indiquent, subissent trois fermentations. La première, dite primaire, permet la transformation du sucre en alcool et se déroule sous une température très élevée. Par contre, la deuxième fermentation est réalisée à faible température. Encore appelée garde à froid, elle s’étend sous une période qui peut varier de trois à quatre semaines. La maturation a lieu au cours de cette étape.

Quant à la dernière fermentation (refermentation), elle se réalise avant la mise en bouteille des boissons. Elle consiste à ajouter du sucre ou des levures. La boisson pourra alors être carbonatée.

En définitive, une bière portant la mention triple peut signifier plusieurs choses en fonction du fabricant. Le plus souvent, il s’agit d’une triple fermentation. Pour ce faire, la bière doit subir des fermentations primaire, secondaire ainsi qu’une refermentation.

Show Buttons
Hide Buttons